mercredi 10 avril 2013

Le circuit Jaune et le circuit Bleu du Rocher de Châtillon.


Mauvaises nouvelles
         Ça y est, après trois semaines de travail éreintant, usé trois brosses métalliques, vidé cinq litres de décapant, épuisé trois litres de peinture, de la blanche, de la jaune et de la bleue, j’ai enfin le droit de prendre la queue pour vous dévoiler ce secret de polichinelle : j’ai enfin achevé la réfection d’une piste Jaune et d’un circuit Bleu au Rocher de Châtillon. Deux pistes achevées qui auraient pu ne pas l’être si j’avais pris comme vérité les commentaires décourageants de quelques visiteurs venus vanter d’une voix plaintive, à défaut d’avoir un long violon voilé sous la main, tous les défauts du massif. Soit, toutes les bonnes raisons de ne pas revenir : trop petit, trop haut, trop morphologique, trop de pente, trop athlétique, trop exposé, trop glissant, trop de tout en somme… Tout ces « trop » pouvant se résumer par un simple : « Pas assez bien ». 

Macarons de départs : Trop Voyants !
             

          Je n’invente rien, effectivement, il y a une voie exposée sur la piste bleue, le numéro 3, qui en plus est pour grand, et pour le moins, athlétique. Trois défauts en poupée russe, un cumul qui compromet le tout. Surtout que plus loin, il y a quelques blocs qui se suivent dans la pente, compliquant, à se décourager, la pose du tapis de réception. Mais heureusement pour les moins exigeants, ces blocs ne sont pas très hauts et permettent une parade facile. Après, il y a des surplombs et des traversées ; puis après, une fois qu’on a les bras bien anéantis, arrive la série des blocs hauts. Ils n’ont que ça comme défaut, une qualité pour certains, mais c’est déjà trop pour être appréhendés avec sérénité. Puis il y a le final, le bloc qui aurait dû être sur la piste rouge, surtout qu’il y a des rouges beaucoup plus faciles. Bref, il y a de quoi repartir déçu avec l’envie d’oublier ce massif.


Le 7 Bleu : Trop en pente ! 


Le 27 Bleu : Trop Haut ! 

          Maintenant que j’ai donné toutes les raisons de ne pas suivre le circuit bleu, passons aux motifs de plaintes pour ne pas s’intéresser au circuit Jaune. Comme il est dans le même massif que le Bleu, il accumule les mêmes défauts : les blocs sont trop petits ou ils sont trop hauts, trop durs ou trop faciles, trop morphologiques ou trop athlétique. En contre partie, on pourrait parler des grimpeurs qui sont repartis contents en disant : « bon boulot, super » ; et pour le prouver, sont revenues plusieurs fois, mais j’aurai l’air de me vanter, d’être sensible qu’aux compliments alors qu’en fait je ne fais attention qu’aux observations négatives. Je ne parlerai pas des autres circuits, de l’Orange et du Rouge en particulier, laissant les auteurs le soin de les présenter eux-mêmes. Nous avons trop aimé.

Le 11 jaune : trop athlétique !


Le 9 Jaune : Trop Facile !


Ça n'a rien à voir : mais c'est trop Aztèque ! 



Plus sérieusement, voici les gros détails des circuits.
          Le circuit Jaune est d’un niveau global PD sup/AD inf avec un surcroît de 10 passages marqués en bis montant la sauce à AD ; ces derniers sont, soit plus difficiles ou soit très hauts, ce qui veut dire qu’ils ne conviennent pas à l’initiation. Le tout fait quarante passages, dont seuls neuf proviennent de l’ancienne mouture abandonnée depuis des lustres, on peut donc prétendre que nous avons affaire à un nouveau circuit. A noter que la mise au point du tracé a été effectuée avec l’aide de Philippe Leduby, mais peint par mes soins. Voici à présent un commentaire le concernant que j’ai reçu par mail : « Intéressant et adapté aux débutants. Devrait avoir du succès. Cotation d'ensemble : PD sup à AD avec les bis. ».

            Quant au circuit Bleu, il propose 35 passages, donc 5 en bis (quatre départs assis et une voie exposée) pour une cotation global D (D sup avec les bis). Il reprend 20 passages de l’ancien tracé ce qui veut dire que le reste est des nouvelles lignes. Lors de la refonte, plusieurs passages de l’ancienne mouture ont été, soit inclus dans l’Orange, soit dans la Jaune, soit abandonné ou laissés vacants car trop proches de la Rouge.


          Pour finir, pour ceux que ça tentent, à 300m au sud ouest, un superbe passage d’arête a été ouvert, hélas il sèche trop lentement après la pluie.

Trop Long, trop dur, trop loin !


En bref ! - N'y aller pas, c'est trop triste !