mardi 30 avril 2013

Au Bonheur des Drames ou qui aime bien, châtillonne bien


     Pour ajouter au remarquable récit de Gilles, qui conte merveilleusement bien notre belle journée au Rocher du Châtillon, je reconnais qu’il est exact que mes compagnons ont été adorables, patients, accommodants, suivi de pleins d’autres qualitatifs agréables : en somme, pareil à eux même. Comme je dois confesser qu’il est véritable que j’ai été particulièrement versatile et difficile à suivre ce jour là, voulant à tout prix endosser à chaque instant des personnages différents. En effet, durant un temps, assez court, j’ai été l’homme araignée, pour d’un coup endosser le costume de l’homme volant. Réincarnation qu’ils n’ont pas pu voir longtemps, puisqu’en route, ne me souvenant toutefois pas pourquoi, j’ai changé de trajectoire pour me transformer en l’homme qui tombe à pic. Sur le coup, mes compagnons de jeux, ont été surpris de me voir subitement faire l’intéressant dans les airs avec mon collant noir de super héros. Mais je dois reconnaître  à la faveur de leurs merveilleux réflexes  qu’ils ne m’ont toutefois pas laissé tomber : enfin suivant l’expression consacrée, puisqu’ils ont choisi de me suivre jusqu’au bout dans mes délires infantiles. Après le toc et le crac des plus affreux, quand ils m’ont vu jouer les comateux, ils se sont dit : Ok pourquoi pas ! Jouons au docteur puisqu’il tient tant à jouer le malade…