vendredi 1 avril 2016

Canard d'Orgueil...

   
  Avant Propos :
   
    - Jamais je n’aurais pu imaginer, de ce que j’en ai fait de ma passion pour Bleau, pouvait à ce point rendre malheureux une personne. Voyer plutôt : « Bref, ce genre d'agression venant d'un gars qui prétend être à l'origine de presque tous les circuits et leur topo, revendique régulièrement la paternité de voie nouvellement introduite dans les bases de données et les rebaptise à foison, je dis LOL, MDR, PTDR.... mais pas crédible ». Car aucun doute que cette personne en souffre plus qu’elle n’en rit en réalité.

    - De quelle agression parle cet anonyme qui semble justifier sa colère et sa manière de l’exprimer ? Rien de plus que celle de lui avoir reprochée, l’instant d’avant, de ne pas se présenter lorsqu’il interpelle avec hostilité une personne sur le Web. Le mieux aurait été de laisser cet anonyme à sa rancœur contre laquelle je ne pouvais rien : cette personne sans visage qui a peur de son nom et de ses mots. Mais comme dit un ami : « à ces fantômes masqués du web, à ces délateurs de l’inutile, je leur pardonne leur mauvais travers, tant qu’ils ne se mettent pas au travers de ma gorge ». - Là, j’avoue que ça ne passe pas, j’ai comme on dirait : une boule de chagrin qui me tient au gosier, et j’ai bien peur, qu’elle reste coincer encore longtemps. Aussi, contre tous conseils d’amis, qui voient un petit crachin là où je ressens les ressacs de la tourmente, j’en répondrais quelque chose pour tenter de lui faire entendre à cette paire d'oreilles mal embouchées, un autre son de cloche que celui qui lui passe par la tête. Et tant pis si l’humour lui est hermétique.

(Pour la suite, il faut environ 10 à 12 minutes. Oui, c'est long et difficile...).