mercredi 29 août 2012

Grimper à double corde

Quelques conseils techniques pour répondre à des questions qui m'ont été posées au camp.


Inutile de s'étendre sur le pourquoi, tout le monde sait bien que c'est
1/ une sécurité pour redescendre en rappel
2/ l'unique manière de grimper à trois
J'insiste juste sur le fait que grimper à trois c'est bien plus sympa pour discuter au relais et faire des photos (de même que pour la sécurité dans une voie engagée ou en montagne) et que ça ne prend que quelques minutes de plus sur un itinéraire pour peu que l'on ait deux brins séparés (gain de temps appréciable dans tous les cas) et que l'on sache aussi utiliser sa double corde en mousquetonnant séparément. La seule perte de temps, minime, c'est en cas de descente en rappel.
 Cet apprentissage est aussi valable en cordée de deux: moins de tirage = moins d'ennuis et moins de fatigue.

Le mousquetonnage alternatif

Il s'agit de ne passer qu'un brin de corde dans les points d'assurance, de manière organisée et avec discernement (là, je pense à un mauvais facteur de chute, notamment en début de longueur: il vaut mieux alors passer les deux). A deux, c'est très facile et ça sert dans trois cas:
1/ En assurage précaire, sur coinceurs ou en cascade de glace, on ne passe qu'un brin car le faible diamètre rentabilise l'élasticité de la corde en cas de chute importante et absorbe une part de l'énergie que ne prendra pas le point douteux (à faire aussi en cas de piton peu fiable, lunule fragile, arbuste rikiki...)
2/ Pour mieux se protéger lors d'un mousquetonnage délicat loin au-dessus du point précédent: on n'avale et clippe qu'un seul brin, le second donnant le mou sur celui-ci en gardant l'autre serré dans la main. Il faut s'y entraîner: la corde qui assure est tenus en amont du système, on donne le mou en tirant le brin de mousquetonnage en aval. Dès que le brin est passé, on reprend en amont (et on donne le premier mètre de mou en aval pour ne pas gêner la progression).
3/ En général on fait ça surtout pour limiter le poids de corde en fin de longueur quand c'est tout droit (moins de frottements dans les mouskifs) et pour éviter le tirage dans chaque longueur zigzagante. Il faut parfois réfléchir pour ne pas croiser ses cordes sinon on obtiendra l'effet inverse!

Dans une longueur en « s », on mousquetonnera un brin dans tous les points vers la gauche, par exemple, et l'autre brin dans les points de droite.

En terrain d'aventure, l'alternatif peut servir à protéger le second dans une traversée expo. Par exemple, on passe le brin rouge au dernier point avant la trav, le bleu dans ou à la fin de la trav, puis dans la remontée suivante, ne passant le rouge que quand il est assez haut pour assurer en pendule (Vous suivez? Parce-que j'ai la flemme de faire un dessin...)
Mais même en escalade sportive, les remontées après traversée permettent de mieux assurer le second si les points sont espacés ou absents car facile.

Dans une cordée de trois, l'alternatif marche très bien aussi, à condition de se poser quelques questions en grimpant sur les choix à faire, ainsi qu'en veillant à ne jamais croiser les cordes sinon vos seconds vont vite s'emmêler. Rien de plus facile avec un peu d'habitude. Avec un peu de pratique, le clippage correct devient réflexe. Pour illustrer par l'exemple: voici une photo d'une cordée de trois avec clippage alternatif:



Ici, on voit les six derniers points de la longueur. J'ai passé la rouge dans les points 1, 3 et 5, la bleue dans les points 2, 4 et 6, lequel j'ai retiré ensuite car à portée de main du relais et gênant  pour assurer. Dans une traversée hyper protégée comme cette fin de longueur, je peux mettre un point sur deux. Le fait d'avoir ôté le point 6 fait que Cathie est assurée du haut (pendulairement, voici une illustration de mon propos précédent). La corde du second (bleue) passe TOUJOURS au-dessus de la corde du troisième, ils n'ont rien à démêler. C'est ça le plus délicat à respecter, faites-le dans les longueurs dont vous maîtrisez la difficulté pour apprendre, ça deviendra naturel ensuite et n'aurez plus à réfléchir dans le dur.

Voilà, bonne escalade à double, dans un prochain article, je vous donnerai des arguments pour l'utilisation de deux cordes différentes plutôt qu'un rappel de 100 mètres.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un commentaire sur les messages sans être connecté au blog, quand le commentaire est rempli à la rubrique " sélectionner le profil ", choisir "nom/URL" et mettre une identité (pseudo, prénom, etc.) à "Nom" et pour l'URL copiez simplement l'adresse du blog : http://grimpeasl91.blogspot.fr
Ensuite apparait le fameux "captcha", certes pénible mais devenu incontournable sur internet et enfin publier le commentaire.
Si problème envoyer un courriel à : asl91escalade.fr
L'administrateur