lundi 2 juillet 2012

La rubrique technique

On voit que les vacances approchent car j'ai du temps pour alimenter le blog. Aujourd'hui je propose une nouvelle rubrique: la leçon d'escalade. Enfin, pas vraiment nouvelle car Gilles a déjà proposé de nombreuses démonstrations avec Hervé, mais nous aurions attendu mieux d'un pédagogue tel que lui... C'est placer la barre trop haut: comment imaginer reproduire les postures incroyables d'un athlète aussi expérimenté? Surtout que beaucoup d'hommes -mais surtout de femmes- ne peuvent se comparer à lui ni en morphologie ni en âge.
C'est pourquoi je vous invite à une leçon gestuelle avec une jeune grimpeuse prometteuse.





Placement dans un dévers



Pour valoriser cette bonne inversée main gauche, tout le poids repose sur l'appui pied gauche. La lolotte pied droit permet de coller la hanche au rocher et ainsi d'optimiser le centre de gravité afin d'économiser ses forces et bloquer en statique pour saisir cette prise lointaine main droite.

Il faut ensuite exercer une rotation de la hanche pour que la jambe passe alors en ouverture. La carre interne de la chaussure glisse alors en semi-pointe interne.

La jambe gauche passe alors sous la jambe droite pour ce que l'on nomme la position du "drapeau" (et pas du crapaud, n'est-ce pas Hervé?..). La composition des forces (pour le cours de physique plus détaillé, nous verrons dans un prochain post) permet de se tenir sur deux appuis, contrairement à la règle alpinistique généralement admise par les profanes ("toujours trois points d'appui"). Ce blocage des muscles entourant l'épaule en isométrie, associée à un gainage de tous les grands muscles attachés à la colonne vertébrale permet de libérer la main droite pour saisir la prise suivante (suivez le regard de la maîtresse).

Une règle (forme de la prise) est saisie main gauche "en épaule". Il s'agit alors de bloquer l'épaule gauche par la contraction du biceps, du deltoïde, du grand dorsal et des sus et sous-épineux et cette nouvelle combinaison des forces permettra d'abord une rétroaction de la nuque en supination pour décentrer le regard vers le prochain objectif, d'autre part de déplacer la main droite en restant encore sur deux appuis, contredisant une fois de plus la théorie ancienne ignorante de l'évolution des grimpeurs.



Merci à l'aimable Catherine Carré de s'être prêtée au jeu pendant cette longue séance de photos. Pour de plus amples renseignements ou pour toute question complémentaire, s'adresser au docteur Pascal et à sa fidèle épouse, à votre écoute coûte que coûte.

 MISE EN GARDE

L'auteur décline toute responsabilité en cas de blessure en tentant d'imiter le modèle. Un échauffement préalable est nécessaire avant tout effort physique même d'intensité modérée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Pour laisser un commentaire sur les messages sans être connecté au blog, quand le commentaire est rempli à la rubrique " sélectionner le profil ", choisir "nom/URL" et mettre une identité (pseudo, prénom, etc.) à "Nom" et pour l'URL copiez simplement l'adresse du blog : http://grimpeasl91.blogspot.fr
Ensuite apparait le fameux "captcha", certes pénible mais devenu incontournable sur internet et enfin publier le commentaire.
Si problème envoyer un courriel à : asl91escalade.fr
L'administrateur